L'intentionnalité,
un phare pour accompagner

Lorsque débute un accompagnement, une formation, un atelier, il y a toujours une demande formulée, un objectif établi, une raison qui sous-tend l’intervention. Il y a l’intention de la personne et il y a celle que l’on formule à l’égard de cette dernière, que l’on appelle l’intentionnalité.

L’intentionnalité est ce qu’est le sel à l’eau de mer, c’est ce qui donne de la consistance à un état. La mer sans sel n’a plus sa densité, une séance de sophrologie sans intentionnalité n’a plus sa densité.

Nous proposons par notre intentionnalité de faire vivre à l’autre un état de consistance, de contenance, de flottaison dans lequel il se vit lui-même sans être hors de l’eau (éveillé) ni au fond de l’eau (endormi) sans lutter pour nager (conscience pathologique), sans peur et croyances (conscience ordinaire), mais avec lâcher prise et pleine présence à l’intéroception, la proprioception, et l’extéroception (conscience sophronique).

L’intentionnalité, définie comme une intention que je mets en mouvement/en action tournée vers l’autre, va permettre un cadre attentif durant la séance. Nous pouvons formuler cette intentionnalité à la personne ou au groupe (autrement appelée « ma proposition » ou « ma démarche) et elle va déterminer les exercices que nous choisissons, elle va apporter un soutien à l’autre. Notre intentionnalité doit faire écho à la demande de la personne mais n’est pas forcément exactement sa demande. Notre intentionnalité intègre la demande de la personne dans une démarche où notre intention va activer des leviers chez la personne pour lui permettre de répondre à sa demande.

Une demande : J’ai besoin de mieux gérer mon stress au travail

 

L’intentionnalité du sophrologue : Ressentir le corps dans ce qu’il offre comme ressources pour s’éloigner du stress

Cette intentionnalité peut également être formulée uniquement pour le sophrologue sans la partager à la personne, afin simplement d’avoir dans la séance un canevas comme n’importe quel professionnel qui annote sur un papier l’objet du jour d’une réunion pour ne pas s’en écarter. Dans tous les cas, l’intentionnalité est un phare pour accompagner, permettant de porter la séance vers une direction, pour se repérer et alimenter notre séance au fil même de celle-ci par des pratiques qui font sens.

La séance portée par cela, nous la vivons nous-même sophrologues comme une séance qui a du corps, nous nous connectons à la personne et au-delà des pratiques nous faisons passer une énergie, un message, une ressource dont la personne peut se saisir. 

Ce phare pour accompagner permet à nous-même sophrologues de ne pas nous perdre dans le cheminement de la personne, séance après séance. Nous pouvons noter nos intentionnalités à chaque séance et découvrir peu à peu le chemin que cela produit. 

Une fois l’eau consistante traversée grâce au phare, nous pouvons faire traverser d’autres mers consistantes avec d’autres phares. Un accompagnement peut donc comporter une ou plusieurs intentionnalités, ainsi un seul ou plusieurs phares.s

Sans l’intentionnalité, la demande de la personne est certes entendue, mais avec elle, elle devient son appétissant menu !

Matthieu Wiart
Matthieu Wiart

Sophrologue, formateur, rédacteur, coach-consultant et coordinateur du réseau La Parenthèse

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’intentionnalité, un phare pour accompagner

Lorsque débute un accompagnement, une formation, un atelier, il y a toujours une demande formulée, un objectif établi, une raison qui sous tend l’intervention. Il y a l’intention de la personne et il y a celle que l’on formule à l’égard de cette dernière, que l’on appelle l’intentionnalité.

L’intentionnalité est ce qu’est le sel à l’eau de mer, c’est ce qui donne de la consistance à un état. La mer sans sel n’a plus sa densité, une séance de sophrologie sans intentionnalité n’a plus sa densité.

Lire plus »